» HISTORIAS CULINARIAS PERUANAS

» HISTORIAS CULINARIAS PERUANAS

L’apporte à la alimentation mondiale des anciennes péruviennes et longue et varie, voila quelques exemples:

Pommes de terres et mais plus de 600 variétés chacun, tomates, cacao, cache-entrée, quinoa, kiwicha, manioc, ananas, avocate, piment, patate douce, potiron, variétés des haricots, girasol, vanille, mangue, fruit de la passion, goyave, tabac et un nombre importante de plantes médicinales et aromatiques.

 

TAMAL

Préparez déjà pour les Incas, et depuis l’arrive des espagnoles un peu partout l’Amérique latine avec plusieurs variantes. Sa manière n’ai pas change depuis le 17ème et servi au fêtes et les dimanches au petite déjeuner. Sa forme actuel est du aux afro-brésiliennes.

 
platos1
 

CAUSA DE ATUN

Doit son mon au mot quechua « causan », ça veut dire “besoins de la vie, la substance de la vie. Pendant la guerre au Pérou vers les années 1879, fut très connu car était un plat vendu A la rue pour ramasser des fondes qui aller servir a combattre a l’ennemi « achetez pour la cause……. »

 

CEVICHE

Plat déjà très apprécie pour les Incas, lesquelles ne connaissez pas le citron vert, Raison pour laquelle été fait avec « chiche de jora », liqueur du mais, a la arrive des espagnoles fut remplace par le citron vert, lequel donnerai le ceviche de maintenant, très connu au niveau mondial. Nom d’origine quechua « siwichi », ça veut dire poisson frais ou tendre.

 

CANCHA

Une de plus des 600 variétés du maïs consomme au Pérou, de plusieurs manières, Boissons, alcools, plats, entrées, desserts, apéritives. Comment « cancha », on le donne ses lettres de nobles et acceptation total, Au Lima en la servant comme accompagnement du « ceviche », vers les années 1950, Avant été consomme seulement a l’intérieur du pais.

 

QUINOTO

Appelle riz des Incas, de grand pouvoir alimentaire, fut connu Au niveau mondial pour être choisi comme un des components alimentaires du premier vol habite à la lune au 1969.

 

CARAPULCRA

Fait à partir de « papa seca »cristaux de pomme de terre, Très à l’avance à l’époque connaissent la lyophilisation et plusieurs manières de conserver pour très long temps Les aliments comme la pomme de terre, base de alimentation des péruviennes, effacent de manière définitive la famine.

 

LOMO SALTADO

Plat péruvienne d’excellence d’origine chinois du Canton, Les premiers immigrants chinois venus en très grand nombre pour apprendre au péruviennes a faire l’agriculture du riz vers les années 1849 et c’est du Pérou que va se généralice son utilisation de ce céréale a toute l’Amérique latine, et son savoir faire va faire un grand brassage culinaire.

 

BISTECK A LO POBRE

Steak des pauvres, appelle comme ça, c’est un plat que est été servi avec tout ça que reste et on pouvait trouver dans la cuisine, bien garnir après une dure journée du travail.

 

 

PARIHUELA

Soupe consistante qui a pris ses lettres de noblesse après les mare mottes des 1746 et 1940 au Port Callao, car après se dévastateur fait, avait été le seul plat que pendant beaucoup du temps nourrice la population du Callao, prend son nom des parihuelas, anciens paniers en bois recycles comme combustible pour faire ce potage.

 

JALEA

Plat du nord du Pérou, c’est un plat très convivial se serve au centre de la table Et tous les invitées « jalan » ses bouches de la son nombre jalar = prendre Fait au début pour les mochicas vers le XIV, avec des tires de poisson conserve, sèche au soleil puis cuit au feu du bois, maintenant on le fait au poisson frais frit.

 

POLLO A LA BRASA

Plat populaire péruvienne, formule développe vers les années 1950, laquelle en peu du temps a su conquérir par tout ou est installe, japon, EUA, Australie et tout l’Amérique Latine, entre autres. Marine un jour avant sa coctions, donne se goût spécial.

 

ANTICUCHOS DE CARRETILLA

Plat d’origine Inca, son nom vient du quechua (langage péruvienne) qui vient du anti=Andes + kuchu=coupures, ou chu=potages, mixage, dans ses origines fait de viande de lama, adopte pour les péruviennes venus d’Afrique qui prend la forme utilise presque dans nos jours, Ricardo Palme copte déjà que vers 1833 s’était déjà un plat consomme sans préjudices en peut par tout Lima.

 

PISCO SOUER

Cocktail péruvien par excellence, fut invente par Victor V. Morris du « bar Morris » au Lima Vers 1928, déjà connu au niveau mondial à Paris on le retrouve dans les hôtels étoiles à base du « picot » eaux de vie des raisins, distille deux fois, nome donne en relation au port ou été embarque, cet alcool au début produit seulement dans la ville de Ica ou sud du Lima Pérou.

 

VINS PICHET latinogourmand

Sélection des vins de notre carte, report qualité prix, différents pais d’Amérique latine.

 

BIERES PRESSION latinogourmand

Bière conseille par la maison, fait sur commande en Europe, cette stratégie nous permettre d’avoir une bonne bière a prix raisonnable avec les dosification des bières péruviennes riches en malte claire et lupulin, pour méthode de décoction, personnalité assez bien marque, bouquet frais et goût sec, d’origine, de tipe urquell-Pilsener (Rep.Cheque), ville des origines de la plupart des bières péruviennes.

 

LIMONADA FROSEN

Citron vert, glaçons jus de canne du sucre, sans alcool, le tout fait sur le moment en mixeur. Le secret, équilibrage des composons.

 

CHICHA MORADA

Boisson non alcoolisée est préparée à partir du maïs violet (1 des 700 variétés) de maïs originaire du Pérou. On fait bouillir le maïs, on y ajoute des fruits, de la cannelle, des clous de girofles et on finit par mélanger avec du jus de canne du sucre et du citron. Un peu d’ananas, des coings quelques morceaux de pommes.L’Anthocyane est le nom du pigment qui donne au maïs sa couleur violette. Les avantages du maïs violet : il favorise la régénération des tissus, diminue le risque des maladies cardiovasculaires, retarde le processus de vieillissement, a une action antiride, augmente le débit sanguin, stimule l’action diurétique. Bref ! Vous l’aurez compris, la chicha morada, c’est bon pour la santé !

 

INCA KOLA

Seul soda d’origine péruvienne, réinvente en 1935 a Lima, seul à avoir gagne au niveau mondial a Coca Cola, en ventes et avoir sorti du marche a Pepsi Cola. Déjà installe en plusieurs pais latino américains En 1999, Coca Cola réussi a s’emparer de 50 % de l’entreprise pour 300 millions de dollars. Maintenant est pris comme cas école, dans les écoles de Commerce, «le petit qui vainque le géant»